Actions

Une grande partie de l’Ukraine reste privée de courant, alerte en Crimée


Des bâtiments résidentiels détruits par une attaque de missiles russes près de Kyiv. /Photo prise le 24 novembre 2022/REUTERS/Gleb Garanich

KYIV (Reuters) – La majeure partie de l’Ukraine restait privée d’électricité vendredi après des frappes aériennes russes sur le réseau du pays et à Kyiv, les autorités ont demandé à la population de se préparer à de nouvelles attaques et de stocker l’eau, la nourriture et les vêtements chauds.

Moscou a reconnu attaquer délibérément les infrastructures, expliquant que son objectif était de réduire la capacité de l’Ukraine à combattre et de la contraindre à négocier. Kyiv parle pour sa part de crimes de guerre.

“Nous avons enduré ensemble neuf mois de guerre à grande échelle et la Russie n’a pas trouvé le moyen de nous briser, et elle ne le trouvera jamais”, a déclaré le président ukrainien, Volodimir Zelensky, lors de son allocution télévisée quotidienne jeudi soir.

Il a aussi accusé Moscou de bombarder sans relâche Kherson, ville du sud de l’Ukraine abandonnée il y a quelques jours par les troupes russes. Sept personnes y ont été tuées et 21 autres blessées jeudi lors d’une attaque russe selon les autorités locales.

Vendredi, le système de défense anti-aérienne a été activé à Armiansk, en Crimée, la péninsule ukrainienne annexée depuis 2014 par la Russie, selon l’agence de presse russe Tass, qui cite un élu local.

PARIS ENVOIE DES GÉNÉRATEURS ÉLECTRIQUES

Vue de l’espace, l’Ukraine apparaît désormais comme une tache sombre au coeur de l’Europe sur les images satellites diffusées par la Nasa.

Selon Volodimir Zelensky, l’électricité, le chauffage, les télécommunications et l’accès à l’eau sont en train d’être rétablis progressivement mais des difficultés d’approvisionnement en eau courante persistent dans 15 oblasts.

Jeudi soir, le réseau électrique national ne pouvait répondre qu’à 50% de la demande selon son gestionnaire, le groupe Ukrenergo. Et à Kyiv, la capitale, 60% des habitants étaient privés d’électricité alors que la température était négative, selon le maire , Vitali Klitschko.

“Nous supposons que des frappes de missiles comme celle-ci peuvent se reproduire. Nous devons être prêts à tout”, a-t-il dit selon le conseil municipal.

Les autorités ont mis en places des “centres d’invincibilité”, dans lesquels les habitants peuvent recharger leur téléphone, se réchauffer et boire chaud.

Les tirs russes ont tué 11 personnes jeudi, neuf mois jour pour jour après le début de l'”opération militaire spéciale” russe, selon la terminologie officielle utilisée par Moscou, alors que les pays occidentaux, comme Kyiv, parlent simplement de “guerre”.

Les alliés de l’Ukraine, tout en continuant de lui fournir des équipements militaires, lui apportent désormais de l’aide logistique et matérielle pour tenter de pallier une partie des dommages subis par les infrastructures.

La France est ainsi en train d’acheminer en Roumanie 100 générateurs de forte puissance qui seront remis aux autorités ukrainiennes dans les prochains jours, a annoncé le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à Paris. Au total, l’Union européenne prévoit de fournir 500 générateurs à Kyiv.

(Reportage Pavel Polityuk et Tom Balmforth, avec Stefaniia Bern, Ronald Popeski et les bureaux de Reuters; version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Source

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button